• Les tricards de la trique

    Aujourd'hui, le préservatif fait partie des meubles. D'ailleurs on pourra bientôt l'acheter en kit avec des étagères Billy et un sandwich à la viande de renne. Il a migré du fond de la bibliothèque bien planqué derrière le Petit Robert au premier tiroir de l'armoire à pharmacie familiale, puis à côté des épices au-dessus du plan de travail de la cuisine. Certains en font même la collection, comme les figurines Panini ou les boites de camembert. Pour la plupart, ils font office de petit supplément qui vient pimenter la partie de jambe en l'air, au même titre que le porte-jarretelles ou le sex toy. On n'est plus dans les années 60, quoi !

    Le condom est banalisé, intégré, partagé, visualisé, échangé, marketé, tête-de-gondolé, publivorisé, voire ballonné ou bombaoïsé dans les collèges et lycées... Quand plus de 80% des jeunes nous assurent utiliser un préservatif lors de leurs premiers rapports, l'acteur de prévention que je suis devrait donc être sûr de son fait... Nous nous sommes enfin appropriés ce qui est censé nous sauver de ces saloperies de chlams et cette pourriture de rétrovirus. Et pourtant, un doute m'étreint. Pourquoi beaucoup de jeunes hommes ou adolescents avouent régulièrement s'en passer ? Pourquoi certains de mes potes d'âge mûrs (ils me pardonneront) soupirent et lèvent les yeux aux ciel lorsqu'on aborde le sujet ? Quand j'invite les lycéens à réfléchir sur les contraintes du préservatif, c'est essentiellement le manque de sensations qui squatte le haut du listing. L'épaisseur moyenne d'un préservatif  dans le commerce est de 0,060 mm. Franchement, le feu d'artifice d'hormones et sa kyrielle de fantasmes projetés en 3D dans notre cerveau, associé à toutes sortes de sensations tactiles, ça devrait facilement nous aider à dépasser les 6 microns de latex que nous avons sur notre sexe. Alors, le manque de sensation, il a souvent bon dos.  

    Au sein du groupe, on fait souvent référence au déficit de sensations causé par le latex, comme pour justifier de son expérience aux yeux des autres... Autrement dit, si on sait, c'est qu'on l'a déjà fait. Mais, curieusement, l'individu, une fois seul, et après avoir dans un mouvement circulaire de la tête vérifier que personne ne pouvait l'entendre, finit par avouer que le préservatif le fait débander. Et il se sent très con et très seul, le faiblard de la trique, la bite en berne, scrutant sur le visage de sa ou son partenaire le moindre rictus. Comme le préservatif l'empêche d'avoir une sexualité épanouie et bien basta... Mieux vaut bander et prouver sa virilité que choper la chtouille...

    Aussi quand les filles me disent qu'elles éconduisent immédiatement un mec qui refuse d'avoir un rapport protégé, je leur demande de faire l'effort de demander les raisons au principal intéressé avant de le congédier... Peut-être que c'est ce problème d'érection qui l'inquiète et que pour lui c'est difficile d'en parler. A quoi bon deviser sur la protection si on ne parle pas de relation, donc de discussion et de confiance ?...

  • Commentaires

    1
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 10:58
    Salut, Didu
    Oui, eh bien je pense que tu ne vas pas te retrouver au chomdu demain. Manifestement, effectivement, et contrairement aux apparences, le condom n'est pas rentré dans les mœurs. En témoignent les augmentations de MST et la recrudescence du VIH.
    2
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 10:59
    Sinon
    C'est vrai que sans, la relation de proximité est incomparable (je devrais pas dire, mais je dis quand même).
    3
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 11:01
    Ah ma chère Cosmic
    De la visibilité à l'utilisation... Il y a tout un monde. Mais on progresse, on progresse...
    4
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 11:02
    Tu soulèves
    la question la plus importante : celle de la confiance, de l'interaction relationnelle. C'est crucial. Tu penses que les zoms ont un problème à l'égard de la capote parce qu'ils n'ont été habitués que très récemment à devoir se soucier, non de contraception, mais de prévention ? Les femmes ont toujours dû, en matière sexuelle, tenir compte des risques.
    5
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 11:04
    C'est vrai que la prévention
    est une donnée récente pour les hommes. Surtout avec l'arrivée du VIH. avant, la chtouille du bidasse, ça avit un côté vrai mâle sans trop de conséquences...
    6
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 11:05
    Sinon, ça va ?
    (Je soigne ma malpolitesse :)) )
    7
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 11:06
    Pas mal
    je commence doucement mes inters dans les lycées : la saison reprend. Bon, là je file chercher mon fils à l'école, je lui est promis de faire craquer la cantoche. Bises. Toujours pas de comm sur ton blog ? Trollisme ?
    8
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 11:07
    Ah !
    Les grands heures de la chaude-pisse !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    9
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 11:07
    Bises aussi
    Ouais, trop de trolls tue le troll ;)
    10
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 11:45
    yes...
    La sensation est une excuse bidon ! Tu as bien raison... Une capote ne te "paralyse" pas la queue ! C'est des conneries. En effet beaucoup de mecs ne mettent pas de capote car... Ils ne savent pas la mettre ! Hé oui ! Et comme il ne savent pas la mettre... Ils s'énervent... N'y arrivent pas et débandent !!! CQFD ! Car franchement : Faut être con pour attraper la MORT ! Enfin c'est mon avis... Si tu enfiles vite et bien ton préservatif : Tout baigne (!!!) si tu trimes pour l'enfiler : Rien ne baigne ! Sinon what's news ? salut didurb' content de te retrouver !
    11
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 11:46
    on ne le
    répêtera jamis asser : SORTEZ COUVERTS BORDEL DE MERDE !!!
    12
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 12:01
    Ah mac
    toujours aussi prompt à dégainer... Pareillement. Comment va mehdi ? toujours ramadan ?
    13
    mac
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 13:06
    yes !
    medhi-donc fait un ram-dam ! :):):):)
    14
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 13:15
    Bonjour Didurban,
    Les mentalités évoluent plus lentement qu'on pourrait le croire... Le préservatif est encore tabou, malgré ce qu'on peut voir ou entendre.
    15
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 13:22
    N'oubliez pas
    que je parle des ados, cette génération capote qui bouffe de la prev depuis sa plus tendre enfance... le préservatif n'est plus tabou pour eux... D'ailleurs ils l'utilisent à plus de 80%. Si,si... Par contre chez les quadras en seconde bourre après un mariage foireux... Enfin,salut French.
    16
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 13:33
    D'âge mûr:hou,ça fait mal!
    Nous,on se connaissais depuis quelques temps,on à fait chacun un test sida et on à attendu les résultats.Evidemment on peux passer tout ce temps à se découvrir et se connaître un peu plus (en toute sécurité),c'est pas insurmontable!Et après youplaboum. Bon,pour le coup d'un soir,si c'est ce dont tu parles, c'est rapé.C'est pas dans ces moments là que tu as envie d'échanger le plus,je pense,ya pas le même enjeu Je dois être une vieille fleur bleue,mais si on commençais les relations par le début?:o)
    17
    Vendredi 12 Octobre 2007 à 07:45
    Sensations
    Le coup des sensations, tiens, ça m'intéresse ! Je me suis tjs demandée si c'était vrai... En tt cas, c'est clair qu'il s'agit des sensations masculine dont on parle, pcq du côté filles, j'ai jms remarqué de diminution de sensations !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :