• Le reptilien sur les chaussettes

    J’ai pu observer hier un de ces fameux stages de sensibilisation aux dangers des produits stupéfiants, auxquels sont conviés par la justice certains contrevenants. Un groupe d’une dizaine de jeunes adultes, s’étant tous fait péchos par les gardiens de la paix (mais pas du calumet) en train de fumer un pilon sur la voie publique étaient donc installés en U dans une salle de formation.


    "À cause du cannabis, vous pouvez souffrir d’un symptôme amotivationnel, vous empêchant de procrastiner… C’est le cerveau reptilien qui gère les réflexes…"


    Voilà, je vous ai perdu, vous êtes déjà sur Wikipédia ou sur le site du zoo de Vincennes à la page reptiles… C’est un éducateur qui leur parlait en ces termes comme on récite une leçon bien apprise la veille. J’ai senti tout de suite que les mecs n’entravaient pas une miette de sa logorrhée pontifiante. Je me suis surpris à bailler, à échanger un sourire complice avec l’étudiant à ma droite et le magasinier en face de moi… On se faisait gravement chier, mais surtout on n’avait qu’une envie, se foutre de la gueule de ce discours technico-moralisateur à des années lumières d’une bonne sensation de high sur du libanais ou de l’Afghan…

    N’ayant pas été interpellé et donc obligé de l’écouter, j’ai pu m’enfuir au bout d’une demi-heure, non sans leur lâcher "un bon courage", vu qu’ils allaient se le cogner tout l’après-midi. Je suis sûr que certains d’entre eux auraient préféré être incarcérés…


    « Cette information à l’adresse de consommateurs, ciblée sur les dommages et les risques encourus, doit être de nature à modifier les habitudes d’usage des stagiaires. »

    Si un seul de ces types a modifié hier soir ses habitudes, je veux bien qu’on me trépane du côté du reptilien… Franchement, tu n’avais qu’une envie : en rouler un petit, histoire de te « mettre bien » et surtout permettre justement à ton reptilien de s’envoler comme à la grande époque des Dinosaures, où tu n’avais pas besoin de gober pour voir de drôles de bestioles…


    La plupart des mecs présents s’étaient tous roulés un bédo, histoire de se faire une pause kit-kat dans leur journée, un peu comme le condé paye une pression comptoir à ses collègues, après moult efforts consentis pour appréhender tout ce qui est « noir et en mouvement », afin de rentrer dans les stats de Brice Papon. Ça ne sentait pas trop la pathologie lourde, genre skizos prêts à proposer un remake de Columbine, mais plutôt les récréatifs en goguette qui avaient eu comme une absence vis-à-vis de la loi qui proscrit toujours l’usage du cannabis.


    Par contre, il y avait deux lascars bien enfumés, qui semblaient suffisamment dans les vapes pour qu’on se questionne sur une éventuelle béquille psychique.  Leur rapport aux produits, comment vivent-ils cette arrestation?, faire le point sur leur conso… etc.  voilà autant de sujet dont on aurait pu débattre, d’une manière informelle et qui aurait certainement plus d’utilité qu’une pseudo conférence sur les effets des produits psycho actifs.


    Au moins, ça m’a incité à continuer à mettre de la vie et de l’humour dans mes animations sur les toxicomanies et surtout rasséréner sur le fait qu’il est fondamental de ne pas s’installer sur le terrain de la morale. Dans cette société du risque zéro et de la santé totalitaire, travailler sur « ce que nous sommes » me paraît mille fois plus intéressant que de traiter globalement nos actions, à grand coup de stages et de concepts de prévention nous mettant tous dans le même panier…


    Vous verrez, à force de nous protéger, vigipirater, filmer ou vacciner, les gouvernants vont finir par transformer nos cerveaux, comme le croco, en bottines ou en sacs en main. Le reptilien sur les chaussettes ou en bandoulière.

     


  • Commentaires

    1
    alf
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 11:02
    ta came
    mmmmh, c'est de la bonne, c'te chronique ;))! un jour faudra quand meme que tu passes le joint au-delà du cercle des bloggeurs qui viennent chercher leur dose ici... (une chronique ds un maga? un bq?... ;)
    2
    Vendredi 11 Février 2011 à 09:41
    merci alf
    Alors, tu aimes venir te shooter chez le Dr? Une chronique, un bouquin ? peut-être, enfin pour l'instant, ça me fait du bien de gratter tout ça et d'en garder une trace. Et vos encouragements, aussi.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :