• La révolution part de Gagny. Si, si.

    Ce matin, je me suis retrouvé au cœur de l'actualité. "Embeded" comme on dit dans les conflits pétroliers. En effet, je devais intervenir au Lycée Gustave Eiffel à Gagny, établissement dont vous n'avez pas finit d'entendre parler.

    Les faits remontent à samedi dernier alors qu'un blocus pacifique tentait de rappeler à nos gouvernants (plus près de leur Falcone privé que du RER E) que les suppressions de poste dans l'Education Nationale et plus particulièrement dans leur lycée, pénaliseraient une fois de plus les élèves. Face à ce rassemblement de jeunes faisant l'apprentissage de la citoyenneté comme le dira si bien le proviseur, les CRS ont chargé, lacrymogénisé et flashballé, histoire de se dégourdir un peu en profitant de ce climat d'impunité dont ils jouissent depuis l'arrivée au pouvoir de machin. J'ai trouvé un lycée en émoi, le personnel choqué, les élèves mobilisés et pas du tout prêts à disserter sur le sida. Le virus qui a salement contaminé leur existence a pour nom « Etat Policier » et la seule thérapie qui existe pour le contrer, c'est de manifester.

    On y est. A défaut de pouvoir relancer la machine à billet, on tape sur les gamins. Grossier stratagème de celui qui n'existe, aux yeux des fans de Navarro, que comme le terminateur de la chienlit...

    Je vous livre ici l'adresse du blog du lycée http://bavures-a-gustave.skyrock.com/ pour en savoir plus. Je ne sais pas pour vous, mais moi, je trouve que ça fleure bon l'anniversaire. On va souffler sur les braises du côté du quartier latin, histoire d'activer le référendum. Histoire de virer machin.


  • Commentaires

    1
    Lundi 31 Mars 2008 à 21:51
    amarchapa
    l'lien
    2
    Lundi 31 Mars 2008 à 21:54
    merci Jane
    c'est repared
    3
    Lilly
    Mardi 1er Avril 2008 à 16:15
    Bon,
    ben faudra me prévenir si vous faîtes une révolution, que je rapplique !
    4
    Fred
    Mardi 1er Avril 2008 à 19:24
    Ok pour virer machin
    Mais qu'est-ce qu'on met à la place ? Bon, comme je frôle le hors-sujet, je sors…
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :