• Jambon, fion et requiem pour un con

    BISSAU, 31 janvier 2008 (PlusNews) - Un cochon, la moitié d'un sac de riz, un peu de maïs noir et cinq litres d'eau-de-vie de sucre de canne : voilà les ingrédients qu'utilise un guérisseur traditionnel, en Guinée-Bissau, pays d'Afrique du l'Ouest, pour pratiquer un rituel qui permettrait, selon les croyances populaires, d'empêcher les femmes qui ont accouché de contracter le VIH. Selon certains, si ce rituel, connu sous le nom de tarbessadu, n'est pas pratiqué, la mère sera frappée par une maladie, qu'elle transmettra ensuite à son compagnon. Dilma (un nom d'emprunt), 27 ans, ne sait que trop combien ses concitoyens croient en ce rituel. Séropositive, elle a tenté en vain de faire en sorte que son mari aille se faire soigner à l'hôpital de la ville. Celui-ci refuse, convaincu qu'il n'y a qu'une seule explication à sa maladie : le fait que le rituel du tarbessadu n'a jamais été pratiqué sur sa femme (...)

    Le tarbessadu ne convient pas à tout le monde. En effet, il n'est pas barbu donc pas exportable sur les terres de Mahomet. Il faudrait remplacer le cochon et éliminer l'alcool... Curieusement, même si j'essaye toujours de faire l'effort d'intégrer les subtilités culturelles de mes interlocuteurs, j'ai du mal à éviter la critique vis à vis des guérisseurs, marabouts et autres charlatans qui contribuent au développement de l'épidémie. En son temps, Dieu garde son âme et laisse moi la mienne comme disait Desproges, Jean-Paul 2 s'érigea en chef des manipulateurs lorsqu'il proclamait, après sa succion des terres séchées des tarmacs africains, son anus en plastique érigé vers le ciel, que « seul l'abstinence pouvait sauver les Africains »... La fondation Bush (Tiens, un autre charlatan) a d'ailleurs repris le flambeau en ne finançant que les associations qui excluent le préservatif de leur programme de prévention.

    A une époque, j'ai animé un atelier d'aide à la recherche d'emploi, fréquenté exclusivement par des femmes africaines, séropositives et sans papiers... Autrement dit, tout ce que le français moyen de droite rêve de fréquenter... D'ailleurs, avec le recul, je me dis que mon salaire aurait pu me servir pour cantiner si le mec de Carla  avait été au Ministère de <st1:PersonName productid="la Raffle." w:st="on">la Raffle.</st1:PersonName>

    L'histoire de ces femmes avait en commun la découverte de leur séropositivité au moment de leur grossesse. Et comme en Guinée, leur ami/mari étaient persuadés que la maladie était le fait de leur femme et non l'inverse. Le vieux coup de la pomme version virale. Certains étaient dans le déni total, quand bien même leur compagne et parfois leurs enfants étaient séropositifs. Aujourd'hui, je me dit que plutôt que leur proposer un café ou un thé, j'aurais dû leur cuisiner un petit tarbessadu bien arrosé...


  • Commentaires

    1
    Vendredi 28 Mars 2008 à 10:56
    moi je
    rajoute de la chicorée. pour le goût.
    2
    Vendredi 28 Mars 2008 à 13:35
    c'est plus chic
    la orée…
    3
    Vendredi 28 Mars 2008 à 17:52
    Dis donc,
    il faut avoir les moyens pour se payer tout ce bazar!J'imagine qu'en Guinée,une boite de kpotes coûte moins cher quand même...enfin,j'espère. Alors pour sourire un brin(quand même) voilà un petit site avec une chouette collection de flyers de marabouts:http://www.megabambou.com/galerie/ A pluche Didu!
    4
    Vendredi 28 Mars 2008 à 19:28
    Ah Maquettes,
    tu as toujours le petit lien bien approprié... Excellent.;)
    5
    Dimanche 30 Mars 2008 à 19:37
    Y a aussi ça
    qu'est pas mal dans le genre http://www.lanutrition.fr/SIDA-La-circoncision-protège-a-1399.html scientifiquement prouvé !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :